Effet de serre

Phénomène naturel permettant d’atteindre une température favorable à la vie sur terre en emprisonnant les rayonnements solaires.

La vapeur d’eau ainsi qu’un certain nombre de gaz atmosphériques sont responsables de l’effet de serre dont l’intensité s’est considérablement accélérée depuis l’avénement des énergies fossiles (dioxyde de carbone) et de l’agriculture intensive (méthane).

Les principaux catalyseurs sont le gaz carbonique (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), l’ozone (O3), les chlorofluorocarbures (CFC) et les poussières.

Pour lutter contre l’enrichissement de l’atmosphère en gaz à effet de serre et réduire les risques de changement climatique, les pouvoirs publics prennent progressivement conscience de l’intérêt de promouvoir les énergies renouvelables et notamment le bois-énergie.

La biomasse est en effet un puits de carbone et un producteur d’oxygène. La combustion du bois, lorsqu’elle est bien conduite, est neutre vis à vis de l’effet de serre ; il n’y a en effet pas de production de CO2 excédentaire par rapport à celui absorbé par l’arbre au cours de sa croissance, sous réserve qu’il n’y ait pas d’émission de gaz annexes (monoxyde de carbone, méthane, hydrocarbures imbrulés) dus à une mauvaise combustion.

Son utilisation contribue ainsi à la diminution des émissions de CO2 en évitant la combustion d’énergie fossile (déstockage).