Appareil permettant de compter une quantité d’énergie produite (sortie chaudière) ou fournie (sous-station).

Son principe consiste à intégrer les données issues d’un débitmètre (quantité de fluide caloporteur circulant dans l’installation) et des sondes de températures aller et retour (différence de températures). Les données enregistrées sont alors traitées (débit x delta T°C) puis affichées sur un écran en kWh.

Cet équipement s’impose sur les installations collectives ou industrielles, notamment pour bénéficier des aides publiques.

Pour la répartition des charges de chauffage dans les appartements, le comptage est en principe obligatoire mais encore peu développé car il soulève encore beaucoup de difficultés pratiques (problème d’équilibrage, prise en compte des apports gratuits…). A ce titre, la répartition des charges au prorata de la surface rete encore le principe le plus utilisé.

Il existe également d’autres appareils (compteurs-répartiteurs ou évaporateurs-répartiteurs), visant la répartition des frais de chauffage entre les logements desservis par une même source d’énergie.