Etude technique, économique, juridique et contractuelle conduite par un bureau d’études thermiques éventuellement associé à un cabinet juridique.

Son objectif est de valider ou d’infirmer la faisabilité de l’opération sur la base d’analyses techniques, économiques et juridiques précises et exhaustives.
Une étude de faisabilité détaille généralement les points suivants :

  • validation du périmètre du projet,
  • validation du montage juridique et financier,
  • rencontre de l’ensemble des usagers potentiels et validation des factures énergétiques de référence,
  • orientation du maître d’ouvrage pour le choix d’un terrain d’implantation de la chaufferie,
  • étude de l’existant et analyse critique des consommations,
  • estimation des besoins thermiques et évaluation de leur évolution prévisionnelle (isolation, déconstructions, constructions neuves…),
  • dimensionnement de la chaufferie et des sous-stations,
  • descriptif des installations, définition de l’implantation des ouvrages et du tracé prévisionnel du réseau,
  • modalités d’approvisionnement en combustible bois (quantités, provenance, qualité, coût…),
  • étude économique et financière (y compris chiffrage des investissements et des coûts d’exploitation, estimation et validation auprès des financeurs de l’aide publique mobilisable, définition du coût global de la chaleur, du coût final pour l’usager et comparaison à la situation de référence).

Si les aspects techniques et surtout économiques sont, en 2009, les deux principaux arguments en faveur du bois-énergie, n’oublions pas l’enjeu environnemental majeur vis-à-vis de la réduction des émissions de gaz à effets de serres.