Opération sylvicole consistant à abattre la totalité des arbres présents sur une parcelle forestière.

La coupe rase (ou coupe à blanc) intervient à la fin du cycle d’un peuplement exploité en futaie régulière ou en taillis et fournit bois d’oeuvre, bois d’industrie et bois de feu.

La coupe rase peut être de deux types :

  • sans régénération naturelle : la coupe rase est suivie d’une plantation, c’est le cas le plus simple d’exploitation ; en futaie résineuse, la coupe peut être entièrement mécanisée ;
  • avec régénération naturelle : il y a cohabitation de vieux arbres à maturité, les semenciers, et de jeunes semis fragiles ; l’abattage des semenciers est une opération délicate au cours de laquelle les zones de semis ne doivent pas être endommagées.

Lors d’une coupe rase dans un peuplement résineux, les volumes récoltés sont de l’ordre de 300 à 400 m3/ha de bois marchands. Pour une futaie feuillue, la coupe fournit 50 à 100 m3/ha de bois marchands. En moyenne, sur la durée de vie d’un peuplement, la moitié du volume total de bois est prélevée lors des éclaircies, l’autre moitié est récoltée lors de la coupe rase.

Dans le cas de taillis non exploités, une coupe rase (avec orientation des bois vers l’énergie) suivie d’une conversion en peuplement productif (bois d’oeuvre) permet la mise en valeur des parcelles.