Etape entre le lieu de production et la chaufferie.

Le stockage en bord de coupe des plaquettes fraîches peut être réalisé à l’air libre : le taux d’humidité de la couche superficielle (10 à 15 cm) est alors soumis aux aléas climatiques sans empêcher le séchage du tas. Les plaquettes peuvent également être couvertes avec une bâche. Deux cas se présentent alors :

  • la bâche utilisée est totalement imperméable : le taux d’humidité reste alors constant d’où l’utilité de produire les plaquettes en saison sèche et de les recouvrir une fois le taux d’humidité abaissé ;
  • la bâche est imperméable à l’eau mais perméable à l’air, ce qui autorise le séchage des plaquettes ; ce type de bâche a été testé par les coopératives forestières qui admettent que, bien que les bâches soient onéreuses, elles fournissent cependant des résultats intéressants ; leur utilisation est plus simple que celle des bâches agricoles et, avec un minimum de précautions, elles peuvent être utilisées une seconde fois.

Le stockage des plaquettes sur une plate-forme intermédiaire (sous hangar avec dalle bétonnée) évite les inconvénients du stockage en bord de route (aléas climatiques, introduction de terre et de cailloux) et permet un séchage plus rapide (en quatre mois, le taux d’humidité passe de 45-50% à 20-25%) mais suppose l’amortissement ou la location de la plate-forme.