Opération visant à séparer les bois assimilables à de la biomasse naturelle, ceux faiblement adjuvantés et ceux traités à coeur.

Sur une plate-forme de production de combustibles, les bois de classe C doivent être systématiquement refusés. Le tri visuel et mécanique (voire manuel) permet d’écarter les bois de rebut de classe B ainsi que les indésirables (plastiques, gros morceaux métalliques, gravats…). Des appareils de détection des polluants contenus dans le bois permettent d’effectuer des tris de meilleure qualité mais restent très onéreux.

Les engins de manutention utilisés sur les plates-formes servent à alimenter les équipements de conditionnement du bois brut (broyeurs, cribles…), ainsi qu’à charger les camions. Ce ne sont pas des matériels spécifiques au bois-énergie.

Trois types d’engins sont envisageables : 

  • les chargeurs à deux roues directrices, assez peu adaptés aux plates-formes exiguës, compte tenu de leur grand rayon de braquage ; 
  • les chargeurs articulés ; 
  • les chargeurs à quatre roues directrices, faciles à manuvrer, disposant d’un rayon de braquage réduit.

Certains de ces matériels doivent être équipés de bras de levage de 5 à 7 m de hauteur, pour permettre le chargement de camions et le gerbage du bois.